Champs des possibles

Gilbert a choisi le maïs fourrage comme composante essentielle de la ration de ses vaches

Recherche avancée
Champs des possibles / Gilbert a choisi le maïs fourrage comme composante essentielle de la ration de ses vaches

Crédits vidéo : Maïs Durable

En plus de l’herbe que ses vaches mangent en pâture, Gilbert base une large partie de sa ration sur du maïs ensilage. Il s’agit de plants de maïs récoltés entiers (tiges, feuilles et grains) et broyés, puis tassés et couverts sous une bâche de façon à le conserver par fermentation.

« Je considère toujours que le maïs ensilage est l’assurance fourrage d’une exploitation en élevage.

Le maïs a un avantage d’être un aliment grossier riche en énergie. Il garantit une régularité de qualité, car quand on ensile on fait des analyses, et dès le début de la récolte on connait les valeurs en énergie et en protéines. Cela nous permet de corriger la ration de manière permanente et d’assurer une qualité de lait, ce que nous demandent nos entreprises de transformation.

Il a l’avantage de valoriser les effluents d’élevage*, et de simplifier le travail. On stocke ça dans un silo, et on distribue une à deux fois par jour »

 

Gilbert, éleveur bovin dans la Manche

Crédits vidéo : Maïs Durable

 


Fiche descriptive :

Région : Normandie
Production : Bovin lait
Race : Prim’Holstein
GAEC
70 vaches laitières


Lexique :

Effluents d’élevage : le fumier et le lisier

 

Partager :
  • imprimer cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...