Champs des possibles

Samuel a choisi d’entraîner un chien de troupeau pour l’aider dans son quotidien

Recherche avancée
Champs des possibles / Samuel a choisi d’entraîner un chien de troupeau pour l’aider dans son quotidien

Nous avons rencontré Samuel à l’occasion du salon Tech’Ovin 2017, où il effectuait des démonstrations avec son chien Molky :

Gaël éleveur de brebis moutons a entrainé un chien de troupeau pour travailler avec lui

 

« Je suis installé avec mon frère sur l’exploitation familiale. Lors de mon installation, nous avons développé un atelier ovin. On a de la Charolaise, de la Limousine, et un petit peu de Texel.

Le troupeau est en agrandissement, aujourd’hui on a 300 brebis, on aimerait monter à 500 d’ici 3 à 4 ans, en agriculture bio, en faisant uniquement des agneaux d’herbe sans complémentation.

Sur l’exploitation, il n’y avait rien de prévu pour les moutons vu qu’elle était plutôt à visée céréalière, donc on a remis des prairies, refait quelques clôtures… et on s’est lancé comme ça. On s’est vite aperçu que les brebis, sans chien, ça allait vite devenir compliqué, dès qu’elles se sauvaient, ou pour les bouger par exemple.

« Par des connaissances, j’ai appris qu’il y avait ce petit chien, Molky, qui était disponible. »

Ma belle-mère faisant partie de l’association d’utilisateur de chiens de troupeau de mon département, c’est elle qui m’a transmis l’information. Via cette association, j’ai donc décidé de suivre le stage de formation à l’utilisation du chien.

Pour former le chien, on commence par mettre les brebis au centre d’un cercle grillagé, et le chien tourne autour, il apprend à se positionner par rapport à nous, et nous aussi on apprend à se positionner par rapport au chien et au troupeau. C’est instinctif pour lui, c’est assez impressionnant, même avant le stage il rassemblait les animaux.

Quand le chien est bien réceptif, on lui apprend les ordres de base : « Stop », il faut qu’il s’arrête, « Droite », il va à droite, et « Gauche » à gauche.

Une fois qu’il répond correctement à ça, on peut commencer à le mettre avec des petits lots de brebis en liberté. Le stage de base se déroule en 4 jours espacés d’un mois chacun, ce qui nous permet de travailler chez nous entre chaque séance. Une fois ce stage terminé, il est aussi possible de suivre un stage de perfectionnement.

« Au quotidien, c’est un vrai confort avec les brebis, dès qu’il faut les sortir, les rassembler, attraper une brebis sans avoir à toutes les rentrer … surtout pour nous qui avons une exploitation assez loin des champs ! »

Par contre, c’est beaucoup de boulot : c’est un quart d’heure par jour à passer juste à dresser le chien. C’est du temps que j’ai du mal à prendre, comme beaucoup d’éleveurs j’ai l’impression, mais il faut le prendre ! »

 

et pour aller plus loin : Le site « Chiens de troupeaux » de l’Institut de l’Elevage, pour trouver des contacts, des informations et des formations !

Je découvre aussi : Samuel nous raconte son parcours d’installation

Partager :
  • imprimer cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...