Champs des possibles

Damien, éleveur de blondes d’aquitaine en conversion à l’agriculture biologique

Recherche avancée
Champs des possibles / Damien, éleveur de blondes d’aquitaine en conversion à l’agriculture biologique

Depuis un an, on est en conversion en agriculture biologique, parce que l’on travaille depuis quelques années sur la baisse d’intrants* sur les cultures, notamment. On avait un autre argument qui était que nos clients demandaient de la viande bio, donc suite à ça on a travaillé sur la conversion*.

On a des pratiques un petit peu différentes, c’est à dire utilisation de phytothérapie*, d’aromathérapie*, ou bien d’argile.

Au niveau des contraintes en bio, on a essentiellement une baisse de rendement, sur les cultures en céréales et en herbe. On a aussi une augmentation des coûts d’intrants, notamment sur l’achat de semence*.

 

Damien, éleveur bovin viande dans la Somme

Damien a participé au concours Graines d’agriculteurs, et était finaliste de l’année 2013.

Va vite découvrir son portrait !

 

Crédits vidéo : Graines d’agriculteurs

 


Fiche descriptive :

Gaec deux associés sur 115 ha.
Commercialisation : 95 % en vente directe et 5 % en négoce.
En cours de conversion à l’agriculture biologiquedepuis le 15 mai 2012.
Fabrique d’aliment à la ferme : 50 tonnes par an pour les bovins.

 


Lexique :

Intrants : ce que l’agriculteur achète pour pouvoir produire, c’est à dire les semences, l’engrais, les médicaments …

Conversion : pour produire en bio, les agriculteurs doivent d’abord « convertir » leur troupeau et leurs surfaces. C’est un processus qui prend quelques années

Phytothérapie : soigner par les plantes

Aromathérapie : soigner par les huiles essentielles

Semences : les graines qui seront semées dans les champs

Partager :
  • imprimer cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...