Un éleveur cultive et produit des fourrages

Les éleveurs produisent une grande partie de l’alimentation de leurs animaux sur la ferme. Cela signifie que l’éleveur sait organiser ses cultures semer, et récolter les produits végétaux qui serviront à alimenter ses animaux. Il sait également comment les stocker, pour assurer une ration de qualité à ses animaux toute l’année !

Recherche avancée
Découvrir / Un éleveur cultive et produit des fourrages

Une diversité de cultures

éleveur dans le maïs - devenir éleveur métierLes cultures les plus souvent réalisées dans un élevage de ruminants sont l’herbe, le maïs et la luzerne pour les fourrages*. L’éleveur peut également produire des céréales* (comme le blé, l’orge, l’avoine …), pour l’alimentation de ses animaux ou pour la vente. Lors de la moisson des céréales, l’éleveur récupère les grains, mais aussi la paille, qui peut servir de litière à ses animaux !

Des rations* prévues pour couvrir tous les besoins de l’animal

La ration alimentaire des ruminants est essentiellement constituée de fourrage. Il existe en plusieurs types, qui se distinguent par leur mode de conservation :

  • les fourrages* verts directement pâturés par les animaux pendant la belle saison : herbe, luzerne, colza, …
  • les fourrages* récoltés et conservés pour une consommation pendant l’hiver, parmi lesquels :
  • les fourrages* secs comme le foin (herbe fauchée puis séchée sur le pré avant sa récolte), ou encore la paille ;
  • les fourrages* ensilés, stockés après broyage dans un silo et conservés par acidification en l’absence d’oxygène : ensilage* de maïs, d’herbe, ou occasionnellement de sorgho ou de pulpe de betterave ;
  • les fourrages* plus ou moins séchés, conservés à l’abri de l’air dans un film plastique, que les éleveurs appellent l’enrubannage d’herbe ou de légumineuses. C’est un produit intermédiaire entre un foin et un ensilage.

L’herbe tient une place prépondérante dans l’alimentation des bovins (60 % en moyenne). Cette herbe pâturée ou récoltée sur les 11 millions d’hectares de prairies permanentes du territoire français joue un rôle positif en matière de régulation écologique, d’entretien des paysages et de la biodiversité, de prévention des risques et d’aménagement du territoire (voir l’article).

Les éleveurs utilisent le plus souvent le fumier et le lisier produit sur l’exploitation pour fertiliser les champs. Cela limite le recours à des engrais chimiques.

Et si on passait à table ?

Crédit vidéo : Chambre d’agriculture de Vendée/Inf’Agri85

Pour aller plus loin : Entre les animaux, les cultures, et éventuellement la traite, la plupart des fermes sont équipées d’un grand nombre de matériels que l’éleveur doit savoir utiliser et entretenir.


« Kit de survie pour décrypter le vocabulaire de l’élevage »

Fourrage : type d’aliment très riche en fibres servant à nourrir les animaux herbivores

Céréale :  famille de végétaux regroupant entre autre le blé, l’orge, le seigle, le triticale, l’avoine …

Paille : C’est la tige des céréales, qui reste après la moisson (quand on récolte les grains). Elle sert d’aliment et de litière pour les animaux.

Ensilage : Un aliment conservé par fermentation, le plus souvent du maïs ou de l’herbe

Foin : Il s’agit d’herbe séchée

Ration alimentaire : C’est en quelque sorte le menu des repas des animaux (ce qu’ils vont manger chaque jour, et en quelle quantité)


Partager :
  • imprimer cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.