Projet d’avenir

Théo, 17 ans, a découvert le milieu agricole en troisième

Il partage aujourd'hui sa passion à travers une chaîne de vidéos pour présenter ce métier

Recherche avancée
Projet d’avenir / Théo, 17 ans, a découvert le milieu agricole en troisième

Je m’appelle Théo, j’ai 17 ans, et je viens de Niort, dans les Deux-Sèvres. Je suis en terminale de bac pro CGEA au Lycée agricole de Melle, et je souhaiterais devenir éleveur.

J’ai découvert ce métier avec les stages de troisième

J’ai découvert cette passion il y a quatre ans, ça m’a branché tout de suite.

« Avant je n’avais pas trop d’idée de ce que je voulais faire, j’avais toujours aimé les animaux et les engins, puis en recherchant un métier en troisième, j’ai fait des stages, et j’ai su que c’était ça qui me fallait. »

Je voulais un travail de plein air, avec les animaux. Mes parents ne sont pas d’origine agricole, j’ai connu le monde agricole en troisième, le déclic s’est fait après un stage chez un vétérinaire rural. Durant le stage, je me suis rendu compte que c’était plus l’aspect « rural » qui me plaisait que le métier de vétérinaire. J’ai donc refais un stage chez un éleveur, et là ça m’a vraiment branché.

 

Aujourd’hui, je me forme pour en faire mon métier !

J’ai gardé un très bon lien avec mon maître de stage de seconde : j’y suis tous les week-ends pour faire la traite, pendant les vacances …

Après ma terminale, je compte faire un BTS ACSE, pour l’aspect « compta gestion », en apprentissage car je pense qu’il me manque encore un peu de pratique. Et après, je ferai sûrement un CS en mécanique, pour être plus polyvalent, puis je compterais travailler dans une exploitation ou au service de remplacement.

 

D’ici une dizaine d’année, j’aimerais m’installer

Ma la ferme idéale, elle ne serait pas spécialement grosse, environ une centaine d’hectares pour faire un petit peu de céréales.

« Mon but serait de monter un élevage durable. »

Au début j’étais parti pour faire du lait, mais au vu de la conjoncture j’hésite avec la filière bovin viande. Dans l’idéal, j’aimerais bien avoir deux petits cheptels, un de chaque, pour faire de la transformation fromagère à côté. Mais bon, avoir déjà une production ce n’est pas simple, donc deux … j’ai encore le temps d’y réfléchir !

 

Ma chaîne de vidéos sur YouTube présente l’élevage au grand public

Quand j’ai commencé ma formation en bac pro CGEA, je partais de zéro.

J’avais déjà vu quelques chaînes agricoles de Youtubers, ce format-là m’intéressait mais il n’y avait pas beaucoup de vidéos sur l’élevage. Je me suis donc dit que ce serait une bonne idée pour que le grand public se donne une vraie image, par leurs yeux, de l’agriculture, pour présenter ce que c’est, car c’est souvent critiqué. C’était important pour moi qu’on le voit sous un autre œil. En effet dans mon cas, il a fallu convaincre mes parents de me laisser aller en filière agricole : je voulais donc partager cette passion pour les jeunes qui veulent commencer à apprendre, et pour convaincre leurs parents.

Partager :
  • imprimer cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...